La raquette

  |   1343  |  Section Tennis de Table

Comment choisir sa raquette




(3) Les différentes sortes de bois.

En fonction de leur composition, les bois ont des caractéristiques différentes.
Les bois sont composés d’une palette et d’un manche.
Nous pouvons ainsi distinguer 3 sortes de bois :

--> les bois rapides, ce type de bois est composé, dans la plupart des cas, de peu de plis mais qui sont très durs.Les joueurs très agressifs et aimant la prise de risque utiliseront le plus souvent ce type de bois. Il peut également permettre de compenser un certain manque au niveau des qualités de vitesse.

--> les bois « allround », ce sont les bois qui présentent le meilleur compromis entre vitesse et contrôle.Ils conviennent à des joueurs qui ont un jeu polyvalent et également aux débutants.

--> les bois lents, généralement, ce sont des bois composés de plusieurs plis tendres amortissant la balle. Ils permettent un grand contrôle de balle. Ils sont habituellement utilisés par les défenseurs et ont une palette plus large que la moyenne.

Concernant le choix du bois :
Celui-ci s’effectue en fonction du niveau d’apprentissage du joueur et de son système de jeu.
On préférera plutôt des bois tendres et polyvalents pour un débutant avant de l’orienter vers un bois plus spécifique.
A haut niveau, beaucoup de joueurs utilisent des bois présentant un bon compromis entre vitesse et contrôle de balle.


(4) Les différentes formes de manches

On peut trouver des manches droits, concaves, anatomiques, coniques, porte-plume chinoise ou japonaise.


Concernant le choix du manche :
Seul la préférence du joueur importe, l’essentiel est qu’il se sente à l’aise avec le manche choisi.


Les nouveautés


Les manches creux sont sensés améliorer le toucher de balle via les vibrations perçues par le joueur. Les bois sont aussi plus légers.
De nombreux bois sont composés de différents matériaux. Ainsi, le carbone ou le kevlar assurent une plus grande rigidité du bois et le balsa en améliore le toucher de balle et diminue le poids.

(1) Les différentes sortes de revêtements

Il existe toutes sortes de revêtements avec différentes spécificités.
On peut schématiquement distinguer 4 familles de revêtements ayant chacun des finalités différentes:

--> les backsides, Il s’agit d’un revêtement lisse avec picots tournés vers l’intérieur. La surface est adhérente.


Avantages : adhérence, vitesse, grande diversité de revêtements.
Inconvénients : sensibilité aux effets.
Utilisation : tout type d’utilisation (défense, rotation, vitesse, combinaison,…;).

--> les softs, ce revêtement est composé de picots courts, larges et très durs tournés vers l’extérieur.


Avantages : peu sensible aux effets adverses, permet de jouer avec une grande vitesse. Permet de donner de la rotation (contrairement aux idées reçues).
Inconvénients : le plus souvent peu adhérent, s’il est mal utilisé.
Utilisation : pour les jeux rapides près de la table en contre, de plus en plus souvent en défense (Ding Song).

--> les anti-spins, L’anti-spin, ou anti-top, est un revêtement lisse avec les picots tournés vers l’intérieur.


Avantages : excellent contrôle de balle, insensible aux effets adverses et inverse ces effets.
Inconvénients : revêtement assez lent et absolument pas adhérent.
Utilisation : en défense (combi) ou plus rarement à la table.

--> les picots, Il s’agit d’un revêtement constitué de picots fins, souples et plus ou moins longs (picot long ou court). Il peut y avoir de la mousse ou non.


Avantages : inversion des effets de l’adversaire, production d’une trajectoire assez flottante (picot long).
Inconvénients : peu adhérent, contrôle parfois difficile.
Utilisation : en défense,plus ou moins loin de la table, en combinaison avec un backside ou en bloc à la table.
NB: le picot court sec est très peu utilisé à l’heure actuelle car il gêne peu l’adversaire.

Concernant le revêtement :
Le revêtement choisi doit, durant l’apprentissage, permettre au joueur d’acquérir l’ensemble des coups techniques existants. Le backside sera donc plus approprié ici.
Par la suite, en fonction des coups préférentiels et du système de jeu du joueur, il faudra proposer un revêtement adapté.

Concernant l’épaisseur du revêtement :
Dans la mesure où le contrôle de balle est directement lié à l’épaisseur du revêtement, il faut que le compromis vitesse/contrôle soit le meilleur possible.
Ainsi, les débutants et les défenseurs privilégieront une faible épaisseur alors que les attaquants et les joueurs non-débutants joueront avec des mousses de 2 mm et plus.


(2) Entre le revêtement et le bois, il peut y avoir une sous-couche (mousse) plus ou moins épaisse, qui détermine en partie la vitesse du revêtement.
Il existe depuis quelques années maintenant des revêtements à stockage d’énergie.Bon nombre de fabricants proposent des revêtements visant à reproduire les effets de la colle rapide…sans colle rapide.Même si la vitesse semble moins importante qu’avec de la colle, ces revêtements proposent un excellent compromis pour le joueur voulant conserver un bon contrôle de balle associé à une bonne vitesse.Tous les types de revêtements sont désormais concernés par cette évolution.

La colle dite « rapide »
Elle est apparue vers 1979/1980. Le premier joueur de haut niveau à l’utiliser était Tibor Klampar.Le solvant contenu dans la colle rapide a pour effet de dilater la mousse du revêtement qui devient ainsi plus rapide mais de manière temporaire cependant. Le contrôle de balle diminue alors que la vitesse augmente. Son apparition a entraîné des évolutions techniques importantes. L’utilisation de la colle est réglementée et les raquettes des joueurs sont soumises à des contrôles.

Concernant l’utilisation de la colle rapide :
L’utilisation de la colle rapide induisant une gestuelle spécifique il ne faut pas coller trop tard sous peine de retarder la progression du joueur…
…mais il ne faut pas coller trop tôt sous peine de détériorer le contrôle de balle, indispensable lors de l’apprentissage.


CONCLUSION :

Il faut rester prudent avec le matériel :
Ce n’est pas le joueur qui doit s’adapter au matériel qu’il possède mais bien l’inverse.
Il faut savoir faire preuve d’esprit critique par rapport aux nouveaux matériaux qui envahissent le marché tous les ans.
Le matériel ne remplacera jamais un apprentissage bien mené.

Comment jouer Contre ?


Souvent, la question que se posent les joueurs quand ils rencontrent des adversaires munis de raquettes combi, est la suivante :

Quelle stratégie dois-je utiliser pour battre ce joueur ?

Voici résumées dans un tableau, quelques idées tactiques afin de mieux "maîtriser" votre adversaire, mais attention ! :

1) Au moindre doute, allez vérifier la raquette adverse avant le début de la partie.
2) Pensez toujours que l'adversaire à tout moment peut tourner sa raquette.
3) N'oubliez jamais que la raquette adverse est une chose et que le système de jeu en est une autre. Ce n'est pas uniquement la raquette qui fait le résultat, mais aussi les points forts et les points faibles de votre adversaire, alors observez bien la technique de celui-ci.
4) Les conseils tactiques donnés ci-après peuvent être complètes en fonction du matériel utilisé par vous-même.
5) Nous n'abordons pas ici le cas du revêtement CURL SPECIAL, celui-ci ayant déjà été étudié dans un précédent numéro.

Cliquer sur le tableau pour l' agrandir

Et Pour Finir :


Cliquer sur le tableau pour l' agrandir